L'époque ancienne

On ne sait que peu de chose sur la religion des anciennes populations du Japon, si ce n'est que leurs croyances formèrent la base du shintoisme. D'après des chroniques datant du début du VIIIème siècle, tous les éléments de la nature, montagnes, rochers, rivières, arbres, étaient habités par des esprits, les kami. Une personne décédée devenait kami et pouvait temporairement habiter l'une de ces choses.

Avec le développement des clans et de la fonction religieuse de l'empereur, et avant l'introduction du bouddhisme, les mythes et légendes sur la naissance du Japon prirent une grande importance. Selon eux, les îles japonaises étaient le fruit du mariage d'Izanagi et d'Izanami, un frère et une soeur descendus de la grande plaine céleste et qui donnèrent aussi naissance à Amaterasu, la déesse du Soleil. Au cours des IVème, Vème et VIème siècles, le taoïsme et le confucianisme chinois pénétrèrent au Japon, et se mélangèrent à sa mythologie et à la croyance aux kami. Cet ensemble de croyances prit le nom de shinto, "voie des dieux" qui le distinguait du bouddhisme (bukkyo). Le shintoisme est ainsi la plus vieille religion japonaise. Son sanctuaire véritable est la nature et les forces de la nature elles-mêmes sont vénérées. Les dieux existent dans les eaux des sources et des torrents, ou bien dans l'herbe et les arbres qui poussent autour des temples.

Le shintoïsme a presque toujours été une religion d'État surtout parce qu'il attribue à I'empereur une origine divine, C'est donc une justification puissante de l'autorité impériale, utilisée jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Le shintoisme d'État fut aboli après la guerre et l'empereur changea le cours de l'histoire en renonçant à la divinité.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site