Le bouddhisme

Le bouddhisme arriva de Chine et de Corée en 552 après J,-C., et fut d'abord contesté par les détenteurs du pouvoir parce qu'il introduisait la culture chinoise au Japon. La notion du cycle de la mort et de la renaissance, l'insignifiance des choses temporelles et la promesse de la grâce divine, tout cela était nouveau. Mais, fidèles à leur tradition séculaire, les Japonais adaptèrent la nouvelle doctrine on rejetant tout ce qui ne s'accordait pas avec leurs croyances.

Le Grand Bouddha de Kamakura contemple les pèlerins avec sérénité comme il le fait depuis 700 ans. Cette énorme statue de bronze, haute de 11m et pesant 100 tonnes, fut érigée au XIIIème siècle.


Au début, des rivalités éclatèrent entre les clans shintoîstes et bouddhistes pour des raisons politiques plutôt que religieuses. Et bien que l'aristocratie adoptât le bouddhisme, le shintoisme resta la religion du peuple.

Tout au long de son histoire, le bouddhisme japonais a engendré puis éliminé de nombreuses sectes. Il y a aujourd'hui 11 sectes au Japon, subdivisées en 58 branches. Les écoles de Nara pratiquent les plus anciennes formes de bouddhisme. Mais l'une des écoles les plus influentes, celle du zen, fut popularisée dès le XIIème siècle par un moine, Tendai Eïseï.

Tendai Eïseï fonda la secte du Zen Rinzaï mais, très peu de temps après, un autre moine, Dogen, forma une autre secte zen, le Zen Soto, qui est, de nos jours, la plus active du pays. Elle rassemble environ huit millions d'adeptes, possède une université, plusieurs grandes écoles et un vaste système social et caritatif. Le Soto accorde une importance primordiale au travail social et au comportement moral.

Parmi les trois branches principales du bouddhisme - le jodo shin, le nichiren et le zen -, la classe des soldats
samouraïs choisit le zen. Les aspects les plus violents du zen furent mis en avant, son mépris de la douleur et du plaisir, et son autodiscipline. Ironie de l'histoire, ce sont les aspects les plus pacifiques du zen qui font aujourd'hui son succès.

Un moine tend son bol à aumônes dans une rue de Tokyo. Bien que le Japon soit un pays très moderne, les sentiments religieux sont profondément enracinés dans le coeur des japonais, qui font généreusement vivre les institutions shintoïstes et bouddhistes.


Dans le bouddhisme zen, la méditation (zen) est au centre de la pratique religeuse et aide le fidèle à atteindre l'Eveil spirituel (satori). La méditation vise à faire passer l'esprit de Bouddha dans celui de la personne qui est en train de méditer. Pour y arriver, le croyant doit totalement purifier son esprit, ce qu'il ne peut atteindre qu'en méditant sur la vanité de toute chose. Le zen a profondément influencé l'art japonais, en particulier la peinture de la nature.

Commentaires (1)

1. Illana Elisabeth 21/04/2011

va te faire foutre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site