Les Bunkarus

Correspond au théâtre de marionnettes. Cet art est aussi appelé ningyô-jôruri. Le terme ningyô désigne les chants épiques dont le bunkaru est issu tandis que le terme jôruri est le nom d'une héroïne d'une histoire épique. Ce n'est que vers le XIXe que le terme bunkaru désigna ce type de divertissement (plus exactement en 1872 à Osaka au théâtre de Bunkaru-za créé par les descendants  d'Uemura bunrakuken l'un des précurseur du bunkaru actuel). Cet art scénique est apparu sur l'archipel vers le XVIIe siècle. Tandis qu'un acteur déclame le texte, faisant varier sa voix en fonction des personnages et des situations, plusieurs marionnettistes de noir vêtus, s'activent sur scène pour donner vie aux poupées de plus d'un mètre de haut. Une poupée nécessite jusqu'à l'intervention de trois marionnettistes s'occupant des diverses parties des marionnettes. Les sentiments sont transmis aux spectateurs par la gestuelle, les mimiques des marionnettes dont l'expression n'est pas figée, la déclamation du texte mais aussi la musique utilisant comme instrument le chamisen, sorte de guitare à trois cordes.

Les principales marionnettes sont: la jeune fille (Musume), le guerrier (Bunshichi), la femme mariée (fukeoyama)...On distingue environ une soixantaine de marionnettes différentes.

Commentaires (1)

1. Marie Michèle Jean 25/01/2011

Bonjour,

Je ne fais que demander, mais le nom de ce type de théâtre à marionnettes n'est-ce pas plutot Bunraku et non Bunkaru ? ou bien les deux existent ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site