Le Kenjutsu

Le kenjutsu (剣術, littéralement « art du sabre », c'est-à-dire escrime) est un art martial japonais ancien (bujutsu), qui se concentre sur la maîtrise des sabres katana et wakizashi. Enseigné aux samouraï, il faisait partie des Budo du Japon féodal

On pratique le kenjutsu sans protections. Si la finalité est le maniement du katana, l'entraînement à deux se fait avec un bokken ; l'entraînement au dégainement (iai) se fait avec un iaito.

Il existe une forme dérivée, le Shinobi kenjutsu, forme « vulgaire » du kenjutsu, développée par les maîtres japonais du ninjutsu (ou shinobi-ho), et qui inclut des techniques « originales » mais d'une efficacité redoutable — parfois au détriment de l'aspect esthétique.

Les écoles et académies d'arts martiaux spécialisées dans la voie du sabre se sont véritablement developpées au Japon au lendemain de la victoire de la dynastie Tokugawa en 1615. Dans un pays en paix, la classe des samouraï se retrouva desœuvrée. C'est ainsi que les écoles d'escrime prospérèrent sur le modèle des académies d'escrime européenne. Les techniques guerrières du passé devinrent des arts martiaux qui soulignaient beaucoup plus l'importance de la maîtrise intérieure de soi-même.

Il se développa ainsi une mystique du sabre plus apparentée à la philosophie qu'à la guerre. Cette Voie du sabre était la recherche de la perfection, de l'union de l'esprit et du geste. Chaque école avait ainsi ses techniques propres allant de la longueur du sabre aux positions en passant par la manière de porter les coups. Chaque académie avait un double enseignement exotérique et esotérique. Seule la connaissance de ces deux pôles permettait de maîtriser totalement le système.

Le style Chūjō d'escrime était ainsi divisé en enseignement exotérique :

  1. style éclair, style roue, style arrondi ; style bateau flottant et
  2. ésotérique : Le Diamant, l'Edification, L'Infini.

Le plus célèbre maître de sabre fut certainement Tsukahara Bokuden dans les années 155060, dont l'escrime Suprême était la plus mystérieuse de ses méthodes secrètes.

Aujourd'hui, la plupart de ces techniques se sont perdues et les rares écoles qui subsistent n'enseignent que la forme extérieure de l'escrime aux Occidentaux. L'un des derniers grands sabreurs japonais fut Saito Hajime qui mourut en 1915. L'Europe a aussi connu des écoles d'escrime mystique avec le style espagnol de Jeronimo de Carranza.

   

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site